Prochains événements

Concert de gala du 15 février 2020

Concert de Gala

 

Samedi 15 février 2020 à 20 H

Théâtre de la Sinne

39 rue de la Sinne Mulhouse

 

 

Le Gala de l'Orphéon "Rhapsody" est présenté sur une ouverture en grand angle de la musique classique populaire d'origine rhapsodique. En effet, cette soirée ponctuée de danses hongroises, de csardas, de fantaisies, d'airs lyriques et tziganes nous emmènera du Caucase à Vienne tout en flirtant avec des jolies compositions nouvelles pour le piano interprétées par Annick Ozier-Lafontaine, venue spécialement de Martinique.

 

Les Solistes de Tchernivtsi (Ukraine) sont les invités habituels de l’Orphéon pour ce type de programme. L’amitié soudée depuis des années entre les musiciens ukrainiens et les orphéonistes, leur succès à chaque concert et leur sensibilité slave pour la musique classique populaire, en font les partenaires idéaux. Les cinq solistes ukrainiens sont membres de la Philharmonie de la ville de Tchernivtsi en Bucovine du Nord, proche des frontières roumaine et moldave.

 

Le programme de la soirée:

 

Pour bien aiguiser la curiosité et apporter par le son du piano, fondement de la tradition de la rhapsodie l’apport pianistique, la pianiste ukrainienne Iryna Gural offrira le beau concerto de Varsovie composé durant la seconde guerre mondiale par Richard Addinsell pour le film Dangerous Moonlight inspiré par le concerto pour piano n°2 de Rachmaninov.

 

La grande révélation du concert viendra d’Annick Ozier-Lafontaine qui nous fera découvrir ses œuvres fraîches, descriptives et inédites, portant le titre de Métamorphose ou Les Ailes du Temps dont le thème sera partagé avec d’autres musiciens sur le plateau.

Les compositions d’Annick, à la fois romantiques et très libres, répondent parfaitement à la tradition rhapsodique de la musique classique grâce à l’harmonie traditionnelle employée, de la même manière qu’une improvisation sur un thème profond.

 

Si les rhapsodes étaient des grands voyageurs itinérants, il en va de même pour les musiciens tziganes, originaires des peuples roms d’Europe de l’Est (Hongrie, Roumanie, Russie, Ukraine…). Mykola Gakman fera chanter son violon dans la Fantaisie/ Scène de Ballet  de Charles de Bériot avec l’orchestre et poursuivra avec le trio, Tzyganotchka (le jeune Tzigane), ou encore, Rumänisch, pièce de caractère de Jo Knümann.

 

Les deux chanteurs ukrainiens, la soprano Bohdana Zaitseva-Cheban et le ténor Volodymyr Fisiuk, sont tous deux parfaitement à l’aise dans les extraits de l'opérette le Baron Tzigane de Johann Strauss que l’Orphéon met en musique dans une orchestration de son chef Maurice Kuntz.

 

L’orchestre a la chance d’avoir  de nombreux solistes dans ses différents pupitres qu’on entendra tout au long du concert. Nous ne citerons que Sandra Roux, soprano, qui chantera l’air de Micaela de Carmen de Georges Bizet, qui lui sied à merveille, accompagnée par les bois doux de l'orchestre.

Le hautboïste solo Stéphane Rigault jouera le thème de Gabriel de Morricone avec le trio ukrainien.

Pour donner du volume à ce grand concert, les quarante musiciens de l'orchestre d’harmonie interpréteront les Danses Hongroises 5 et 6 de Brahms, la Deuxième Rhapsodie Hongroise de Liszt, un extrait des Sketches  caucasiens du compositeur russe Ippollitov-Ivanov: le Cortège du Sardar suivi de la danse finale de Gayaneh, Danse du Sabre de Khatchatourian.

Les œuvres tziganes, Les Yeux noirs (Ochi Chernye) et Dorogoi dlinnoiu (dans les versions authentiques et inédites de Moscou) concluront cette fantastique soirée pleine de surprises organisées par le présentateur Pierre Marlin.

 

 

- - - - - - - - - -

 

y aller : 06 15 93 32 11

Festival Rhapsody du 8 au 16 février 2020

Pourquoi Rhapsody ?

 

 

 

Dans l’antiquité grecque, une rhapsodie est une suite de poèmes épiques (Homère) chantée par les rhapsodes, ces chanteurs itinérants qui voyageaient de ville en ville. La définition du dictionnaire du mot rhapsodie nous parle d’un ensemble de musique de chambre (comme le trio ukrainien) ou un orchestre, qu’il soit symphonique ou d’harmonie (Orphéon) et pouvant être associé aux rhapsodes (chanteurs).

 

 

Le piano est souvent utilisé comme instrument soliste (Annick et Iryna). Franz Liszt et Johannes Brahms ont été les premiers grands compositeurs à avoir mis au jour la musique tzigane.

La rhapsodie est toujours de style et de forme très libre, souvent en un seul mouvement comme la musique composée par Annick Ozier-Lafontaine.

 

 

 

La pièce la plus technique présentée par l’orchestre d’harmonie Orphéon de Mulhouse au concert de gala « Rhapsody », est la Rhapsodie hongroise n° 2 de Franz Liszt. Ce grand compositeur-pianiste avait des relations particulières avec la ville de Tchernivtsi en Bucovine du Nord et s’était produit à plusieurs reprises dans la salle de la Philharmonie.

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
(c) Orphéon Municipal de Mulhouse by Dany & Noldi
Dernière modification: 06/02/2020